28 mai 2008

Publié le

Variance: Bad rush et good rush. Explication


Le poker sur le court terme reste un jeu de chance, il est possible de se faire craquer à plusieurs reprises ses paires d'As, ses brelans floppés ses quintes floppés et même ses fulls. Cela est surtout vrai aux faibles limites car un grand nombre de joueurs aiment tirer sans avoir les côtes et ne respectent pas les relances. Un gros bad rush peut aller jusqu'à 10 caves voir même un peu plus. Il faut l'accepter c'est ainsi, (La chance est aussi un des charmes du poker). Sans chances il y aurait moins de mauvais joueurs au basses limites et donc il serait plus difficile de gagner. Globalement aux faibles limites un bon joueur met très peu de bad beat comparé à ce qu'il reçoit. Si je met peu de bad beat c'est signe que je joue un jeu solide et aggressif. Le raisonnement à adapter lors des downswing est le suivant:

  • Certes je viens de prendre 4 bad beats d'affilés mais sur le long terme je suis gagnant!
  • Il est très dur de ne pas tilter (jouer sur-agressif et n'importe comment) respirez, faite une pause, regarder vos gains poker tracker et dîtes vous que vous allez reprendre à ce stade (bankroll de -6 à 10 caves) sérieusement et grimper lentement. Arrêter tous simplement si vous sentez que vous ne jouez pas votre meilleur poker. Mais surtout n'allez pas détruire votre bankroll en jouant à des limites supérieurs. Cela met arrivé plus d'une fois et aujourd'hui j'ai encore du mal à ne pas tilter légèrement et m'emballer. Du style j'ai KK un As au flop mais je l'ignore "c'est pas possible qu'il touche encore son As".
  • Dites vous que votre bad beat viendra gâcher vos stats poker tracker et diminuer votre rendement des BB/100.
Ces deux derniers jours j'ai subi un bad rush de 200$ soit 8 caves. Sur ces 200$ je dirais qu'il y a 130$ de bad beat pur et dure (du 80/20 voir du 98/2 du type brelan contre top paire top kicker) et 70$ de léger tilt où j'avais de bonne mains que je n'arrivais pas à lâcher en me disant " C'est pas possible qu'il est encore touché cette fois encore."
Pour dire à quel point le tilt m'a atteint j'ai même foldé un carré de KKKK floppé (oui oui j'étais dégouter)
Voici mon graph de NL 25
Good rush de 7kieme à 11kieme. 11kème à 40 kième (heu, bad and good rush). 40 à 47k good rush. Bad rush de le 47kème main à la 52kème. En jouant mieux et plus sérieusement sans jamais avoir de saut d'humeur je pense qu'il est possible de considérablement réduire ses bads rushs. Ya du boulot!

Dans les downswings il y a aussi les mauvaises rencontres, où perdre son tapis est quasi inévitable, de type brelan contre brelan floppé, couleur au flop contre couleur supérieur, AA vs KK preflop, brelan contre deux paires max floppés, carré contre full max, plus toutes les très bonne main contre double tirage quinte et flush de l'adversaire. les mauvaises rencontres font aussi mal que les bad beats seulement elles énervent moins!

Globalement jouer en position permet de perdre beaucoup moins, on peut contrôler la taille du pot, et un mauvais adversaire passif qui touche un monstre récoltera parfois un très petit pot alors que vous auriez pu il laissez tous vos jetons.

Je ne le répéteré pas assez :
POSITION, POSITION, POSITION = Max profit (Max gains, Min pertes)

0 Commentaires:

Publier un commentaire