05 février 2014

Publié le

Interview d'Anaïs Gibert une freelance expat en Asie

Dans la série d'interview d'expat, après Vincent et Stéphane, j'ai le grand plaisir d’accueillir l'ami Anais actuellement sur Chiang Mai, pour une interview qui devrait en intéressé plus d'un !


Salut Anais peux-tu te présenter et résumer ton parcours qui t'as amené ici à Chiang Mai ?

Hello Simon et merci de m'accueillir sur ton blog !
En quelques mots, j'ai 24 ans (bientôt 25!), je suis originaire de Draguignan, dans le sud de la France, et j'ai fait mes études à Science Po Lyon, études durant lesquelles j'ai eu la chance de partir 2 ans en Chine. J'ai ensuite décroché mon premier CDI en supply chain chez Décathlon près d'Arles mais je me suis très vite rendue compte qu'il fallait que je reparte à l'étranger... Je m'ennuyais sec en France!
Donc, avec mon boyfriend Pablo sous le bras, j'ai mis le cap sur la Chine une nouvelle fois, pour un VIE dans une petite boîte française à environ 100km de Shanghai. Une fois mon année de VIE terminée, j'ai eu le choix entre rester là-bas et partir, et c'est cette dernière option que j'ai choisie! Me voilà donc à Chiang Mai depuis septembre 2013, où je bosse désormais en freelance sur Odesk pour me permettre de vivre correctement et surtout de voyager quand je le veux! Mes missions sont assez variées et je peux aussi bien faire des traductions (Anglais-Espagnol voire Chinois), que des rédactions d'articles pour le web, et même des voix off :)

Quelles sont pour toi les avantages et les inconvénients de bosser en freelance sur Odesk ?

L'avantage le plus évident de travailler sur Odesk, c'est la liberté de travailler quand on le souhaite et d'où on le souhaite. En gros je peux m'organiser comme je veux, tant que les missions sont bien effectuées. Donc par exemple, je peux très bien travailler d'arrache-pied pendant 1 mois si je veux, et me la couler douce le mois suivant pour voyager en Thaïlande ou dans un autre pays proche. Je peux aussi décider de partir à la plage, et il me suffit d'emmener mon ordinateur, de trouver une connexion internet correcte (ce qui n'est pas toujours évident, je vous l'accorde), et le tour est joué!
Ce que j'aime aussi c'est la diversité des missions. Je peux écrire des articles de voyage, traduire des textes juridiques, enregistrer une histoire pour enfant, et bien d'autres choses que vous n'imaginez même pas!

En revanche, travailler sur Odesk, et plus généralement travailler en freelance ça veut dire qu'on ne sait jamais trop combien on va toucher à la fin du mois. C'est un peu stressant au début mais on finit par s'y habituer et puis les clients deviennent de plus en réguliers, donc les salaires aussi. Un autre inconvénient auquel on pense moins c'est que les paiements se font en dollars sur Odesk, du coup en faisant la conversion vers l'euro c'est généralement un peu décevant...

Quelles ont été les 3 missions qui t'ont plus le plus ?

Sans hésitation, je mettrais en numéro 1 la mission que je suis actuellement en train de terminer: une commande de 100 mini guides de voyage sur des villes françaises et aussi d'un peu partout dans le monde. Le rythme était assez intensif puisque j'avais 100 articles à rédiger en 3 semaines mais j'ai beaucoup aimé devoir faire des recherches sur toutes ces villes, et donner l'impression que je les connaissais comme ma poche (alors que je ne les connaissais parfois pas du tout!). En plus, je dois avouer que j'aimerais beaucoup me spécialiser dans la rédaction de voyage, donc ça m'a fait un super entraînement!

En deuxième place, je mettrais la première mission que j'ai reçue : j'ai dû traduire une centaines de lettres manuscrites du Français vers l'Anglais que la grand-mère belge de mon client avait écrit à son fiancé dans les années 1920... Romantique à souhait!

Enfin, en dernière position je mettrais les leçons de français que j'ai dû élaborer, mettre en forme sous power point, puis accompagner de mes commentaires audios. C'était une mission complète qui m'a occupée pendant un mois entier et pour laquelle j'ai été bien payée :)


Peux tu nous résumer une de tes journées-types à Chiang Mai ?

J'essaie de mener ma vie un peu comme je le souhaite, au gré de mes envies du jour et du temps qu'il fait. Mais il faut avouer que je suis malgré tout une petite routine, un peu comme tout le monde. Une journée typique commence vers 8:00, je prends mon petit-déjeuner et je me mets à bosser sur mes missions en cours (je travaille généralement sur plusieurs choses à la fois). A midi, je rejoins mes copains pour aller manger un bon poulet rôti accompagné de sticky rice et de salade de papaye... Et l'après-midi je bosse encore jusqu'à 16:30-17:00, heure à laquelle je vais faire du sport. Footing, yoga, jiujitsu, natation... ca dépend des jours mais j'essaie de me bouger quotidiennement. Le soir, petit dîner autour d'un bon Khao Soy (soupe aux nouilles, spécialité de Chiang Mai) et pourquoi pas un verre dans un des bars de Nimman... Tout ce qu'il y a de plus classique !
Là où c'est moins classique c'est que je peux me prendre une semaine pour visiter le Cambodge ou le Laos, partir vers le sud de la Thaïlande ou tout simplement me faire un petit weekend au bord du lac dans la province de Chiang Mai.

Penses tu un jour retourner bosser en France ?

Honnêtement, je ne pense pas. Pour le moment j'ai envie de continuer à explorer la planète et si jamais je décide un jour de rentrer en Europe, je pense que j'opterai plutôt pour la terre natal de mon cher et tendre, l'Espagne.
Ce n'est pas que je n'aime pas mon pays, au contraire, j'apprécie beaucoup d'y retourner une ou deux fois par an. Mais comme je le disais plus haut, je m'ennuie en France et j'ai beaucoup de mal à supporter la lourdeur du monde de l'entreprise à la française.

Quelle est ta future destination ?

Inde en mars pour 3 semaines, puis retour à Chiang Mai jusqu'en mai. Après nous devrions nous diriger vers la Malaisie, l'Indonésie et les Philippines, puis nous partirons pour l'Australie en septembre!

Si tu avais un conseil à donner aux étudiants et au jeunes diplomés qui ont envie de partir à l'étranger que dirais tu ?

Ca peut paraître un peu simplet mais je dirais qu'il ne faut pas avoir peur. Les changements sont toujours des étapes un peu difficiles à gérer, on doute, on a peur de faire le mauvais choix... Mais je crois sincèrement que toutes les expériences sont bonnes à prendre en matière de voyages et de découvertes. Il faut s'écouter et se lancer, on est rarement déçu. Et à ceux qui ont peur pour leur avenir, je dirais que l'avenir est ailleurs de toutes façons. Le voyage est la plus belle des formations!
Et si vous souhaitez vous rassurez et avoir quelques infos supplémentaires sur mes boulots ou mes voyages, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à mon blog.


Si un des lecteurs veut te contacter pour une mission freelance, quelles sont tes compétences et tes tarifs ?
Je fais régulièrement des rédactions web, traductions (Anglais-Espagnol-Français) et voix off, mais je suis ouverte à d'autres propositions donc n'hésitez pas à me contacter j'étudierais toute demande! Pour les tarifs, c'est la même chose, ça dépend du projet, donc contactez-moi et on en discutera ensemble :)
Pour plus d'infos sur mes compétences, voici mon CV en ligne.

4 Commentaires:

Supref a dit…

Le rêve de tout webmaster aller bosser en Asie au Soleil :)

Adrien a dit…

Wow, ça donne envie tout ça...! Vu que mon copain s'appelle également Pablo, je me projette ;)

Charline Poulain a dit…

Il est vrai que ça donne envie ! Ton article me parle beaucoup, ça fait déjà un certain temps que je mature un projet de départ à l'étranger mais jusque la ... un peu la peur de me lancer, partir, échouer et au final je me dis qu'il faut tenter, oser et qui sait ... peut être y arriver ! merci pour ce coup de boost, ça fait du bien et ça motive ! bonne continuation à toi Anais, j’espère que ton projet va être un franc succès (même si je ne me fais pas trop de soucis)

malya a dit…

Devenir une nomade digitale, moi aussi c'est mon reve depuis que j'ai lu l'excellent livre de tim ferris the 4 hour work week, article inspirant, je vous souhaite bon courage!

Enregistrer un commentaire